• Aucun programme en cours de diffusion actuellement :(

» Tout le programme
Bienvenue sur Fureur.

EC - Nouvelle du front : X Marks da Spot - Par Graham McNeill - Partie 1

EC - Nouvelle du front : X Marks da Spot - Par Graham McNeill - Partie 1

Publié par wylhem le 13/04/2015 à 19:30

Un vaisseau impérial fuit Arkhona mais croise la route du Kaptain Reddgun, infâme pirate ork. Une nouvelle de Graham McNeill pour le MMOTPS Eternal Crusade. On ne s'en lasse définitivement pas du tout, surtout quand les choses deviennent sérieuses. Vraiment, sérieuses.

Dernière nouvelle proposée par Graham McNeill pour le MMOTPS Eternal Crusade ! Traduite par votre dévoué scribe, cette fois ce sont les Oks qui sont à l'honneur. Les aventures tout en finesse du Kaptain Reddgun et de son équipage. Alors chopez vos armes, bande de Gretchins, et à l'abordage !

 

Cover nouvelle Eternal Crusade X Marks da Spot - Par Graham McNeill

 

 

X Marks da Spot, "Le X, y marque l'endroit"

Une nouvelle d'Eternal Crusade par Graham McNeill

 

 

Ce n'est pas sensé pouvoir voler.


Ce fut la première pensée du Capitaine Cymeon.


Ça nous fonce dessus, fut sa seconde.


L'équipage du Belisarius Indomitus s'activait pour suivre ses ordres, dérivant l'énergie vers les moteurs de manœuvre et les boucliers avant. Ce ne sera pas suffisant. Le bruit des alarmes résonnait sur le pont recouvert de riches boiseries à haute voûte, cela ressemblait plus à l'antichambre d'un noble qu'au pont d'un vaisseau spatial.


A l'avant de l'écran principal où étaient encadrés des rideaux de velours se trouvait une vaste scène, comme un théâtre du Theatrica Imperialis sur Terra. Cymeon avait toujours apprécié cette grandeur mais l'image du vaisseau navigant vers eux depuis le champ d'astéroïdes de Veiloss était grotesque et un affront à une telle splendeur.

 

Ce n'est pas sensé pouvoir voler.


Cette pensée refit surface alors que Cymeon contemplait sa fin.


Un spacehulk peau-verte aux dimensions inimaginables, asymétrique et façonné à partir d'épaves et de débris de vaisseaux spatiaux. Un monstre du vide, ses plaques de métal étaient maintenues ensemble autant par l'opération du Saint-Esprit que par des soudures grossières, des amas de câbles et des milliers de rivets.


Sa proue était une grande mâchoire remplie de dents en métal, chacune de plusieurs centaines de mètres de long et recouvertes d'un agglomérat de détritus comme la chair de victimes dévorées. D'énormes canons, harpons et ouvertures caverneuses couvraient sa forme gonflée et des glyphes primitifs étaient peints sur sa coque comme des peintures de guerre.

 

Des crânes moqueurs et des mâchoires remplies de crocs.

 

« L'Empereur nous garde », dit Cymeon. « C'est le Reddgun's Revenge... »

 

 

*

 

 

« Z'êtes tous prêts ? » aboya le Kaptain Radrukk Reddgun par-dessus le brouhaha des véhicules des Skrullboys qui remplissaient le gigantesque hangar. Son marteau géant frôlait dangereusement le mécanisme de libération de la katapulte.

 

« On est nés prêts, Kaptain ! » cria Fragga depuis l'intérieur de son Dread Eud'la Mort, sa masse en forme de citerne surplombant Reddgun. Ses courtes pattes laissaient fuir de l'huile. Ses quatre bras étaient équipés de rockets, lames et griffes énergétiques. Deux de ceux-ci portaient un énorme harpon.

 

« Alors allons les choper, boyz ! » beugla le kaptain, en faisant tournoyer son marteau. La tête frappa le mécanisme de libération de la katapult et la machine de guerre brinquebalante plia le pont alors que ses bras à ressort expédiaient le Dread Eud'la Mort hors du Reddgun's Revenge.

 

Des bruits sourds se firent entendre alors que toujours plus de bras de katapult se déclenchaient. Le kaptain Radrukk Reddgun grogna avec amusement en regardant une bande complète de Dread Eud'la Mort volant des hangars en direction du fragile vaisseau.

 

Des centaines de boyz en uniforme rouge et noir du Reddgun s’agrippaient aux épaisses cordes métalliques attachées aux harpons que portaient des Dread Eud'la Mort. Chacun portaient une ridicule combinaison orange à laquelle était attaché un scaphandre de verre. Des haches de métal, des masses à piques, des flingues et des épées tronçonneuses étaient attachées dans leur dos.

 

A peine les Dreads s’éloignaient que les chaînes se tendirent en entraînant les boyz hors du navire dans leur sillage. Ils criaient et exultaient alors qu'ils flottaient dans l'espace en direction du vaisseau ennemi, brandissant leurs armes en prévision du combat à venir.

 

Radrukk était un ork monstrueux à la peau tannée avec des muscles saillants et taillé comme un roc. Une partie de son visage n'était plus qu'un trou comblé par un œil fiché dans un masque de métal et une mâchoire en acier. Un de ses crocs était jauni, les autres des crocs de boucher rouillés plantés dans sa lèvre inférieure.

 

Comme ses boyz, Reddgun portait un scaphandre rudimentaire, quelque chose qui fut autrefois la verrière du cockpit d'un avion humain. Il ne s’embarrassait pas d'une combinaison, préférant laisser tout le monde admirer son flamboyant et criard manteau de kapitain.

 

Une de ses jambes, coupée au-dessous du genou, était remplacée par une hampe de bannière humaine, le pied par une tête d'aigle tordue. Un coutelas suspendu par une chaîne à sa taille et un flingue à canon rotatif était chargé de munitions supplémentaires.

 

« Vous d'vriez pas porter une kombi spatial, kaptain ? » demanda Skrag, son gretchin à tout faire. 

« Non, un peu de froid ne m'dérange pas » répondit Reddgun.

« Ça m'aurait d'ja tué, sinon »

Scrag acquiesça et dit, « C'est vrai, kaptain. »

« J't'ai déjà rakonté comment j'avais était tué, Skrag ? »

« Non, Kaptain, » dit Skrag en roulant des yeux.

 

Scrag avait échappé à une nouvelle édition de l'histoire de Reddgun, dépossédé de son titre de Warboss suite au tir d'un véhicule de Skrullboyz.

 

Radrukk avait été autrefois le chef de la Waaagh Sanglante jusqu'à ce qu'un boy sournois le défie et le frappe à la tête avec un marteau tonnerre. Le temps de sortir du coma, Reddgun avait logiquement conclu qu'il était mort. Aucun adversaire qui se respecte n'aurait laissé un rival défait en vie. Le fait qu'il soit capable de se relever et s'enfuir du camp qui fut le sien ne fit rien pour entamer la certitude de sa mort.

 

Les Skrullboyz relancèrent leur moteur et certains ne purent attendre les ordres. Ils surgirent hors des hangars à la suite des boyz. Leurs véhicules rouges virant à travers l'espace, des bandes entières de boyz accrochés à leurs flancs.

 

« Les Skrullboyz sont pressés d'arriver et d'kraser des z'homs » nota Skrag.

Reddgun grogna, « Ces gars s'raient pressés même s'ils n'y avait pas de vaisseau à attaquer »

« S'bien vrai » dit Skrag comme Reddgun attrapé la fin de la chaîne attachée au Dread Eud'la Mort de Fragga.

« Allons les choper, Skrullboyz ! » beugla Reddgun.

 

Comme des coureurs sur la ligne de départ, les véhicules des Skrullboyz restant vrombissaient dans le hangar. Certains étaient destinés à un usage spatial – ou du moins aérien - mais la plupart étaient de simples gros moteurs sur roues qui atteindraient le vaisseau humain avec de la chance. Certains pourraient même voler à travers les trous que les Dread Eud'la Mort creuseraient.

 

« On s'revoit là bas » ria Reddgun alors que la chaîne l’entraînait loin du vaisseau.

 

 

*

 

 

Itsobal s’agrippa fermement à la paroi alors que le choc colossal des deux vaisseaux se percutant se propageait à travers la coque de l'Indomitus. Il couvrit même les alertes de branle-bas de combats qui résonnaient dans le bâtiment. Les système-vox implantés dans son squelette relayaient les communications internes, et ce n'était pas de bon augure.

 

Les machines de guerre peau-vertes lancées à travers l'espace s'étaient taillé un chemin à travers la coque et des hordes de guerriers xenos avaient franchi les brêches sur de longues chaînes. Les véhicules oks surgissant du spacehulk avaient percuté le vaisseau, s'accrochant à la coque avec des aimants géants avant de se forer un chemin à l'intérieur.

 

Ces chaînes retenaient les 2 vaisseaux ensemble et il n'y avait plus d’échappatoire. Le traffic-vox frénétique entre les soldats du navire racontaient la même histoire de hordes grouillantes d'orks saccageant, tuant et pillant tout ce qu'ils trouvaient. Itsobal s'assit en se recroquevillant, se balançant d'avant en arrière sur son somptueux lit.

 

« Les peaux-vertes sont à bord de l'Indomitus. Ça va tourner au massacre, » dit-il, au bord des larmes. « Pourquoi Cymeon nous a-t-il autant rapprochés de la ceinture de Veilloss ? Il savait que les peaux vertes ont des bases là-bas. »

 

« C'était un risque calculé », dit Bacauda, s'armant rapidement avec une série de pistolets de gros calibre, de robustes épées et des grenades sortis de son cabinet laqué.

 

Bacauda était le Garde du corps d'Istobal, un vétéran balafré du Militarum Tempestus. Le seul survivant de l'attaque peaux-vertes sur l'avant poste de la famille Belisarius sur Armageddon. Il avait gardé les dents du seigneur de guerre qu'il avait tué ce jour-là, les portant autour de son coup de taureau comme un totem macabre.

 

« La maison Belisarius n’exige pas que Cymeon prenne des risques », dit Istobal, se redressant de colère contre le capitaine. Il ajusta le bandeau serti couvrant son troisième œil sur le front. « Elle exige de lui que les biens de ma famille et la Charte arrivent à Terra en un seul morceau ».

 

« L'Indomitus est un vaisseau rapide et les probabilités de tomber sur un spacehulk ork étaient basses ».

 

« Pas assez basses il semblerait, » railla Istobal, en passant ses mains sur son visage. Elles furent humides de larmes. Il les nettoya sur la soie qui couvrait son lit et prit une profonde et calme inspiration.

 

« Je suis un Navigator de la Maison Belisarius, » dit il, en s'écartant du lit. « Une telle crainte est indigne de moi. »

 

Pourtant les histoires qu'il avait entendu sur les peaux-vertes…

 

Des pirates qui attendent dans les ceintures d'astéroïdes et fondent sur les convois Impériaux. Des sauvages féroces, des brutes sanguinaires et des esclavagistes sans pitié. Aussi impressionné qu'il puisse l'être par les histoires de Bacauda tuant des orks, l'idée d'en affronter un l'avait déshumanisé.

 

« Donne-moi une arme », dit Istobal, se dirigeant là où Bacauda se tenait avec assez d'armes pour assassiner la population d'une petite ville. « Quelque chose suffisamment de gros pour abattre un peau-verte. »

 

« Aucune chance », dit Bacauda.

« Tu refuses d'obéir à mon ordre ? » dit Istobal. « N'oublierais-tu pas ta place ? »

« Vous n'êtes pas entrainé, seigneur, et je ne veux pas de vous derrière moi avec une arme chargée. »

« J'ai besoin d'une arme, Bacauda », insista Istobal. « Si un peau-verte passe derrière toi. »

« Le seul moyen qu'un peau-verte passe derrière moi est que je sois mort, et si je suis mort alors vous aussi, arme ou non. »

 

Istobal allait protester quand Bacauda posa sa main sur son épaule. Une entorse au protocole bien trop familière, mais, dans ces circonstances, Istobal laissa faire.

 

« C'est noble de vouloir vous battre, seigneur, mais vous serez une distraction pour moi, et en combat, les distractions tuent les hommes. »

 

Le Garde du Corps le guida dans le bureau où reposaient l'or et les coffres qui les avaient vus abandonner le siège d'Arkona.

 

Une des Chartes du secteur de la Famille Belisarius reposait à côté d'un coffre, un document d'une inestimable valeur. Signée par le Haut Seigneur Xavier Belisarius dans un passé lointain, elle garantissait l’exclusivité à perpétuité de la Maison de Navigator des taxes de commerce dans le secteur. Les légendes de la Maison disent qu'elle avait était touchée par la main de l'Empereur lui-même à l'aube de la Grande Croisade.

 

Avec la poussée de l'infestation tyranide et les combats dans le système, les anciens Bélisarius avaient choisi d'évacuer tout le personnel de la Maison d'Arkhona. Istobal et l'Indomitus avait appareillé pour Terra, mais maintenant…

 

 

« Vous êtes le porteur de la Charte des Belisarius », dit Bacauda. « Restez derrière moi et bougez comme je bouge et nous atteindrons les navettes de secours. Vous ne mourrez pas ici. Je ne le permettrai pas, est-ce que vous comprenez? »

 

Istobal acquiesça, Bacauda lui avait sûrement donné de sa force.

 

« Où sont les Wolfblades ? » demanda-t-il quand Bacauda ouvrait la porte du corridor.

« Ne devraient-ils pas être ici aussi ? »

« Où croyez-vous qu'ils sont ? » répondit Bacauda. « Au cœur des combats les plus sanglants. »

 

...
 

 

Retrouvez la suite et fin de cette nouvelle trépidante et pleine de suspens dans la chronique EC - Nouvelle du front : X Marks da Spot - Par Graham McNeill - partie 2.

 

(Source - Traduit par Fureur)

Poster un commentaire

3 commentaires

  • Strykhe a laissé un commentaire le 13/04/2015 à 19:52
    Nettement au dessus des 3 autres, pour moi
    Surement parce qu'il va y avoir du sang partout sous peu


    Les kommando Orks restent ma préférence première dans cette race de barré congénital !
  • wylhem a laissé un commentaire le 16/04/2015 à 16:51
    J'avoues que les commando et les pirates restent mes préférés aussi. Et le coup des harpons géant portés par les Dread pour balancer les boyz à travers l'espace ... c’est juste tellement Ork dans le concept XD
  • Takeo Kikuta a laissé un commentaire le 16/04/2015 à 17:03
    J'ai complètement oublié de commenter !

    Elle est vraiment sympa comme nouvelle, merci beaucoup pour la trad' Whyl'. Et pour les bookah du fond c'est en 2 parties !

Poster un commentaire

Connectez vous pour ajouter un commentaire.

Recherche FUREUR

WebTV 1

Bloc_VG

Le portail The Eternal Crusade

Le Portail Eternal Crusade

Retrouvez toute l’information de Warhammer 40.000 - Eternal Crusade sur Fureur avec un portail dédié à l’actualité du jeu. Tout ce qui touche de près ou de loin à votre jeu préféré est présent sur le portail Fureur W40K - EC. Les news officielles sont retranscrites, des analyses et des articles sont proposés par les rédacteurs et les membres et traitent des changements sur Eternal Crusade avec les modifications d’objet, des discussions sur les classes et l'optimisation, les mises à jour, etc… Des guides sont également présents, rédigés par nos rédacteurs et nos membres afin de vous aider à évoluer dans le jeu. Du contenu exclusif et made in Fureur alimente aussi notre portail rédactionnel Eternal Crusade.